js slider

Semaine de la santé mentale : Le rôle du magnésium et des oligo-éléments dans la gestion de la dépression et de l’anxiété.

par : Alison Smith, Ph. D.

La maladie mentale peut toucher tous les aspects de la vie d’une personne. Parmi les diverses formes de la maladie mentale, la dépression et l’anxiété sont les plus courantes au Canada : 3,2 millions de Canadiens présentent des symptômes de dépression; 2,4 millions souffrent d’anxiété; et 1,2 million sont atteints à la fois d’anxiété et de dépression1.

Au Canada et ailleurs dans le monde, la maladie mentale est l’une des principales causes d’invalidité [1]. C’est pour cette raison que L’Association canadienne pour la santé mentale a désigné la première semaine de mai la Semaine de la santé mentale, dans l’espoir de sensibiliser le public à ce trouble très courant mais pourtant méconnu et souvent stigmatisé2.

Quelles sont les causes de l’anxiété et de la dépression?

Les principales causes de l’anxiété et de la dépression sont la prédisposition génétique, le stress chronique intense, la maladie chronique, et les facteurs environnementaux 2,3,4,5; toutefois, les facteurs nutritionnels, dont les carences en vitamines, en minéraux et en oligo-éléments, jouent également un rôle essentiel dans le déclenchement des symptômes d’anxiété et de dépression6-7-8

Pourquoi les Canadiens sont-ils à risque?

Malgré le rôle essentiel de certains minéraux et oligo-éléments dans l’équilibre des fonctions cérébrales, le régime alimentaire actuel de la plupart des Canadiens est déficient en minéraux et en oligo-éléments, ce qui prédispose de nombreux adultes à l’anxiété et à la dépression. Par exemple, dans son Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (2012), Santé Canada a révélé que 10,7 millions d’adultes canadiens (45 %) ne consomment pas la quantité quotidienne minimale de magnésium nécessaire9 : toutes ces personnes sont à risque d’avoir une déficience en magnésium, un état lié à l’anxiété et à la dépression.

Les Canadiens sont à risque de souffrir d’une déficience en magnésium pour quatre raisons principales :

  • Le sol agricole canadien s’est appauvri de 85 % de son contenu d’origine en minéraux10;
  • On consomme des aliments raffinés et transformé7;
  • On consomme de l’eau d’osmose inverse déminéralisée 11;
  • On souffre de stress chronique, ce qui épuise les réserves en magnésium11

Quel rôle le magnésium joue-t-il dans l’anxiété et la dépression?

Le magnésium joue un rôle essentiel dans plus de 300 réactions biochimiques, et notamment dans la santé des fonctions cérébrales 12. La déficience en magnésium mène à la dépression, aux crises de panique et à l’anxiété généralisée13, car elle provoque le dysfonctionnement des cellules du cerveau11. Des études ont démontré qu’un apport complémentaire en magnésium réduit les symptômes d’anxiété et permet de récupérer rapidement d’une dépression majeure11,14

A-t-on des preuves scientifiques que le chlorure de magnésium peut contribuer au soulagement de l’anxiété ou de la dépression?

En termes simples : oui, le chlorure de magnésium aide à prévenir et à gérer l’anxiété et la dépression. On a démontré qu’un apport complémentaire en chlorure de magnésium aide à réduire les symptômes de dépression chez les patients diabétiques [15]. On l’utilise également pour réduire l’anxiété chez les animaux de laboratoire16,17

Quels sont les oligo-éléments qui jouent un rôle dans l’anxiété et la dépression?

Selon des études scientifiques, sept des 72 oligo-éléments présents dans le supplément ConcenTraceMD jouent un rôle dans la prévention et la gestion de la dépression. Des études ont démontré que l’un ou plusieurs des oligo-éléments suivants sont en concentration insuffisante chez les patients atteints de dépression : chrome, iode, fer, lithium, sélénium, vanadium, et zinc. En ce qui concerne l’anxiété, on l’associe avec une déficience en zinc 7-8

Notons également qu’à l’inverse, un excès (plutôt qu’une déficience) de manganèse ou de cuivre est associé à l’anxiété et à la dépression. De façon générale, l’équilibre entre tous les oligo-éléments est le facteur le plus important dans le maintien d’une santé mentale optimale8

  1. Pearson, C., Janz, T. et Ali, J. (2013). Mental and substance use disorders in Canada. Health at a Glance. Septembre. Statistique Canada, no de catalogue 82-624-X.
  2. Mathers, C., Lopez, A. et Murray, C. (2001). The burden of disease and mortality by condition: data, methods, and results for 2001. Global Burden of Disease and Risk Factors, 45.
  3. Spaner, D., Bland, R. et Newman, S. (1994). Major depressive disorder. Acta Psychiatr Scand, Suppl 376, 7-15.
  4. De Marco, R. (2000). The epidemiology of major depression: implications of occurrence, recurrence, and stress in a Canadian community sample. Can J Psychiatry, 45, 67-74.
  5. Evans, D., Charney, D., Lewis, L., Golden, R., Gorman, J., Krishnan, K., et autres. (2005). Mood disorders in the medically ill: scientific review and recommendations. Biol Psychiatry, 58, 175-89.
  6. Lakhan, S. et Vieira, K. (2008). Nutritional therapies for mental disorders. Nutrition Journal, 7(2), 1-8.
  7. Młyniec, K., Davies, C. L., de Agüero Sánchez, I. G., Pytka, K., Budziszewska, B. et Nowak, G. (2014). Essential elements in depression and anxiety. Part I. Pharmacological Reports, 66(4), 534-544.
  8. Młyniec, K., Gaweł, M., Doboszewska, U., Starowicz, G., Pytka, K., Davies, C. L. et Budziszewska, B. (2015). Essential elements in depression and anxiety. Part II. Pharmacological Reports, 67(2), 187-194.
  9. Santé Canada. (24 juin 2013). Pourcentage des adultes ayant un apport usuel de magnésium inférieur au Besoin moyen estimatif (BME) au Canada Source : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/surveill/atlas/map-carte/adult_magnesium-fra.php
  10. Marler, J. B. et Wallin, J. R. (2006). Human health, the nutritional quality of harvested food and sustainable farming systems. Nutrition Security Institute, USA.
  11. Eby, G. A. et Eby, K. L. (2006). Rapid recovery from major depression using magnesium treatment. Medical hypotheses, 67(2), 362-370.
  12. Wester, P. (1987). Magnesium. American Journal of Clinical Nutrition, 45, 1305–1312.
  13. Durlach, J. et Bac, P. (1997). Mechanisms of action on the nervous system in magnesium deficiency and dementia. Mineral and metal neurotoxicology, 201-210.
  14. Sartori, S. B., Whittle, N., Hetzenauer, A. et Singewald, N. (2012). Magnesium deficiency induces anxiety and HPA axis dysregulation: modulation by therapeutic drug treatment. Neuropharmacology, 62(1), 304-312.
  15. Barragán-Rodríguez, L., Rodríguez-Morán, M. et Guerrero-Romero, F. (2008). Efficacy and safety of oral magnesium supplementation in the treatment of depression in the elderly with type 2 diabetes: a randomized, equivalent trial. Magnesium Research, 21(4), 218-223.
  16. Cardoso, C. C., Lobato, K. R., Binfaré, R. W., Ferreira, P. K., Rosa, A. O., Santos, A. R. S. et Rodrigues, A. L. S. (2009). Evidence for the involvement of the monoaminergic system in the antidepressant-like effect of magnesium. Progress in Neuro-Psychopharmacology and Biological Psychiatry, 33(2), 235-242.
  17. Haider, S., Sadir, S., Naqvi, F., Batool, Z., Tabassum, S., Khaliq, S., ... & Haleem, D. J. (2016). Magnesium treatment palliates noise-induced behavioral deficits by normalizing DAergic and 5-HTergic metabolism in adult male rats. Neuropharmacology, 31(4), 815-825.

Télécharger notre application!

Profitez de promotions uniques avec la carte fidélité disponible dans l'app

Trouver
un détaillant

Entrez votre code postal